Accueil  Hotel   Parlons nos langues   Profils   Cuisine   Insolite   Petit dico Nouchi   Blagues   A propos de nous  Contact
 
Showbiz Actualités Evènements Musique Coin Chic Dossiers À la decouverte de Galerie Photo Vidéo
     
ACTUALITES

Côte d’Ivoire- Assassinat d’Alain Chapo : Son conjoint passe aux aveux



Le mystère se lève progressivement sur l’assassinat d’Alain Chapo. Les réponses concernant l’auteur de ce crime odieux se précisent.


En effet, le conjoint du célèbre coiffeur vers qui toutes les pistes convergeaient, a été épinglé par la police 3 jours après le drame.


Après son forfait, l’individu avait trouvé refuge dans la commune d’Abobo, à Abidjan. Il n’a pas fallu une éternité à la police pour sortir le nommé N. Veh de sa cachette. Bien avant de mettre le grappin sur cet indélicat, la police a pris le soin de passer au peigne fin la scène du crime pour trouver des indices. Cette opération a permis aux agents de retrouver le numéro du suspect dans le téléphone du coiffeur.


Le stratagème du policier « amoureux »


Pour lui faire mordre à l’hameçon, un agent de police se fit passer pour un homosexuel devenu fou d’amour pour le « veuf » d’Alain Chapo. Il serait tombé sous le charme de celui qui, des années auparavant, avait gagné une place dans le cœur d’Alain Chapo.


Désormais célibataire, et à la veille de la Saint Valentin, le fugitif a saisi au bond la perche «amoureuse » tendue par le policier.


Vite, un premier rendez-vous est goupillé. Le sieur N. Veh répond à l’invitation de son «soupirant » et se retrouve à Angré château (Cocody), sur les lieux du rendez-vous. Grande fut sa surprise de savoir que son fameux « soupirant » n’était qu’un policier.


Acculé par une tonne de questions, le suspect se mit à table sans aucune résistance.


Un crime passionnel


Selon lui, Alain Chapo aurait pris la décision de rompre. Ulcéré, il avait demandé à son conjoint de se retrouver pour échanger sur leur vie de couple qui battait de l’aile. C’est ainsi qu’une fois à deux, il céda face à l’intransigeance d’Alain. Brûlant de colère et de jalousie, ses émotions prirent le dessus et le drame arriva. Il poignarda à plusieurs reprises son conjoint et fit passer de vie à trépas le chien de ce dernier, sans doute un témoin gênant.


La colère est mauvaise conseillère, dit-on. La jalousie aussi!


Selon plusieurs voix, la jalousie serait une denrée très prisée dans le milieu des homosexuels. Alain a donc fait les frais de ce sentiment qui a fini par consumer son conjoint.


Un crime qui en rappelle un autre


Ce crime d’une rare violence rappelle celui commis en mai 2016 à Cocody (quartier Mahou). Le jeune JP Martin’s, de son vrai nom Ago Angonian Pierre a été assassiné dans son appartement par l’un de ses amis. Selon les témoins, l’assassin du fondateur du magazine Pipol (magazine pour adolescent) s’était enfuit, au petit matin, à bord du véhicule de son ami.


Ces deux crimes, comme tous les autres enregistrés ces derniers temps en Côte d’Ivoire, convoquent les forces de sécurité à une plus grande vigilance pour mieux assurer la sécurité des biens et des personnes.



Source : APRNEWS
 
Retrouvez ici d'autres articles de la même categorie :
 
Obsèques Dezy Champion : Tout sur les contributions des autorités, artistes et fans
 
Davido annonce la fin de sa carrière musicale
 
Angelo Kabila, son bilan après les obsèques de Dezy Champion
 
Affaire Fally Ipupa giflé par un fan : L’artiste en colère y revient
 
DJ Arafat dans « l’enfer… »
 
Bob Marley: 37 ans après sa mort, sa musique se bonifie et la légende persiste!
 
 
 
 
 
   
 
   
   
    Espace reconmandation
    Votre Nom
    Le(s) adresse(s) mail(s) de vos amis
      *pour inserer plusieurs mails separer les par un espace
       
 
 
Évènements
     

     
    FAITES VOS DEDICACES ICI
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Dédicaces du moment
     
     
    Cliquer sur une dédicace pour écouter la musique qui l'accompagne
     
         
             
    Reseau sociaux
     
       
       
       
     

    Nos partenaires


      

    Nous contacter
    Siège social: Yopougon Face au CHU - Immeubre Baraka - Porte A3
    | Tel: 225 23 45 75 35 | Cel: 225 07 84 55 94| Email : info@akwaba.biz
    akwaba.biz, akwaba.net, version 2.0 tous droits réservés
    Conception et réalisation Technova