Accueil  Hotel   Parlons nos langues   Profils   Cuisine   Insolite   Petit dico Nouchi   Blagues   A propos de nous  Contact
 
Showbiz Actualités Evènements Musique Coin Chic Dossiers À la decouverte de Galerie Photo Vidéo
     
ACTUALITES

Interdiction de fumer dans les lieux publics en Côte d`Ivoire



Il est désormais formellement interdit de fumer dans les lieux publics et dans les transports en commun, sous peine d’amende allant de 15 000 f cfa à 100 000 fcfa. Aux propriétaires des lieux, (bars, maquis…) il leur sera infligé des amendes allant de 50 000 à 200 000 f cfa.


Ainsi en a décidé le conseil des ministres du mercredi 10 octobre 2012. Une très bonne nouvelle qui devrait être saluée par tous. Surtout que l’Etat ivoirien, selon Koné Bruno, porte-parole du gouvernement, dépense 26 milliards de fcfa (c’est à vérifier) pour la prise en charge des maladies liées à la consommation du tabac. Les statistiques relèvent que le taux de prévalence des maladies liées au tabac en Côte d’Ivoire est de 13% et que celles-ci sont responsables de près de 5000 décès dans notre pays. Ce triste tableau devrait pousser les Ivoiriens à applaudir la volonté de Ouattara de canaliser l’attitude des adeptes du tabac. Le hic, c’est que cette décision donne dans la précipitation et l’improvisation. En réalité, on installe la charrue avant les bœufs. «Des espaces fumeurs seront créés pour éviter de gêner les non-fumeurs», indique le porte-parole du gouvernement. Autrement dit, rien n’est fait pour que cette interdiction soit mise en application. La sagesse et le bon sens voudraient que les espaces fumeurs voient d’abord le jour avant toute décision. Simple question de logique. Mais bien au-delà. C’est un secret de polichinelle, la moitié de la population de notre pays est analphabète. Comment peut-on imaginer, juste un seul instant, qu’une telle mesure, sans aucune campagne de sensibilisation puisse porter ses fruits. Si ce n’est de donner l’occasion aux éléments des Frci (eux-mêmes analphabètes en majorité) de procéder à des arrestations tous azimuts et créer la chienlit. Comment expliquer et faire accepter aux chauffeurs de Gbaka d’Abobo, d’Adjamé, qu’ils ne devront plus fumer au volant de leurs véhicules. Comment réussir à mettre fin à l’usage de la cigarette dans les bars, restaurants et autres maquis. Voila toute la problématique. Une chose est de décider, une autre est de mettre en application la décision, sans tout autre forme de violence. Parce qu’elle serait acceptée et comprise de tous. Malheureusement, tout porte à croire que cette décision gouvernementale, qui suscite déjà des commentaires hostiles, risque de mourir de sa belle mort. Comme cela l’a été avec la loi «Anaky» interdisant le téléphone au volant. Ouattara, comme à ces habitudes fait du «tape à l’œil». Et s’y prend très mal. A cette allure, cette décision qui à l’origine est salutaire, en plus de ne pas être appliquée, va créer un effet boomerang, c’est-à-dire des problèmes à n’en point finir.

Paterne Ougueye Yves


 



 
Retrouvez ici d'autres articles de la même categorie :
 
Eswatini (ex Swaziland): le roi ordonne aux hommes d’épouser plus de 2 femmes ou seront emprisonnés
 
Le célèbre restaurant TEXAS GRILLZ vient d'être démoli
 
La préfecture de police d’Abidjan délocalisée à Abobo
 
La beauté féminine et le goût du paraître, mais à quel prix ?
 
Une femme retrouvée morte découpée à la machette avec un sein amputé
 
L’Eglise catholique dit non au projet de loi sur l’avortement
 
 
 
 
 
   
 
   
   
    Espace reconmandation
    Votre Nom
    Le(s) adresse(s) mail(s) de vos amis
      *pour inserer plusieurs mails separer les par un espace
       
 
 
Évènements
     

     
    FAITES VOS DEDICACES ICI
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Dédicaces du moment
     
     
    Cliquer sur une dédicace pour écouter la musique qui l'accompagne
     
         
             
    Reseau sociaux
     
       
       
       
     

    Nos partenaires


      

    Nous contacter
    Siège social: Yopougon Face au CHU - Immeubre Baraka - Porte A3
    | Tel: 225 23 45 75 35 | Cel: 225 07 84 55 94| Email : info@akwaba.biz
    akwaba.biz, akwaba.net, version 2.0 tous droits réservés
    Conception et réalisation Technova