Epidémie de méningite au Centre et au Nord : Le ministère de la Santé annonce 11 décès sur 36 cas détectés
 
Accueil  Hotel   Parlons nos langues   Profils   Cuisine   Insolite   Petit dico Nouchi   Blagues   A propos de nous  Contact
 
Showbiz Actualités Evènements Musique Coin Chic Dossiers À la decouverte de Galerie Photo Vidéo
     
ACTUALITES

Epidémie de méningite au Centre et au Nord : Le ministère de la Santé annonce 11 décès sur 36 cas détectés



La méningite sévit en Côte d’Ivoire. C’est l’information donnée, hier à la presse par Pr Amonkou Antoine, directeur de cabinet du ministre de la Santé. Au total 36 cas de méningite dont 11 décès ont été notifiés depuis 9 janvier 2012 à ce jour, a-t-il dit. Certains districts sanitaires du Centre et du Nord de la Côte d`Ivoire sont concernés par l’épidémie. «08 cas de méningite à pneumocoque dont 05 décès dans le district de Bouaké Nord-Est (dans l`aire sanitaire de Saminikro, précisément dans le village de Bobokro) au cours des deux premières semaines de janvier; 02 cas de méningite, suivis de décès dans le district sanitaire de Kani à la deuxième semaine de janvier; 08 cas de méningite à méningocoque W135 dans le district sanitaire de Kouto à la troisième semaine, dont 2 décès. 18 cas de méningite à méningocoque W135 dans le district sanitaire de Tengrela.
L`analyse de ces données montre une épidémie de méningite à deux souches, un Pneumocoque dans le district sanitaire de Bouaké Nord-Est (Saminikro), et un méningocoque W 135 dans les districts de Tengrela et de Kouto», a fait savoir Pr Amonkou. Et de poursuivre pour indiquer les signes caractéristiques de cette maladie. «Chez l`enfant âgé de moins d`un an l`apparition brutale d`une fièvre (>38°C) avec raideur de la nuque et 1 ou une éruption pétéchiale ou purpurique. Chez l`enfant âgé de plus d`un an, la fièvre associée à un bombement de la fontanelle avec ou sans raideur de la nuque. Chez l`adulte, la fièvre est associée une raideur de la nuque. La confirmation du diagnostic se fait avec détection du méningocoque dans le Lcr». En ce qui concerne le mode de transmission de la maladie, Pr Amonkou a précisé : «La transmission s`effectue par contact direct par voie aérienne à partir des gouttelettes de salive et des sécrétions nasales des personnes porteuses de la maladie. La transmission de la maladie est favorisée par: la promiscuité: surpopulation des habitations, regroupement lors des mariages, des funérailles, des marchés. Les facteurs climatiques : les vents et la poussière de la saison sèche de l`harmattan. Les voyages, les migrations au niveau des villes carrefour». Aussi, a-t-il tenu à annoncer les actions menées. «Le Gouvernement de Côte d`Ivoire tient à rassurer les populations que toutes les dispositions sont prises pour endiguer cette autre épidémie. La riposte est en cours. Le comité national de lutte contre les épidémies a été réactivé et mis en éveil; il se réunit quotidiennement. Une mission d`appui du niveau central (d`épidémiologistes et une Unité clinique bactériologique mobile) s`est déployée pour renforcer les dispositions locales de prise en charge et de surveillance épidémiologique. Il est à noter que la prise en charge des malades est entièrement gratuite. Une campagne de sensibilisation des communautés aux mesures d`hygiène personnelle et collective est en cours dans les districts concernés; Une campagne de vaccination est en cours de préparation. Toutes ces actions de terrain sont menées avec l`appui de l`Oms et l`Unicef et tous les partenaires de la santé». Enfin, le conférencier a prodigué des conseils d’usage. «Le ministère de la Santé et de la lutte contre le sida demande à la population de garder son calme et lui recommande d`observer les mesures suivantes: Se rendre rapidement dans le centre de santé le plus proche devant: toute fièvre avec raideur de la nuque chez l`adulte; l`apparition brutale d`une fièvre avec raideur de la nuque et un bombement de la fontanelle chez l`enfant. Et surtout en cas de décès, d`éviter de manipuler les corps, car c`est une source de contagion certaine. Enfin, le ministère de la Santé et de la lutte contre le sida remercie les partenaires au développement pour leur implication dans la lutte contre cette épidémie».

Diarrassouba Sory



 
Retrouvez ici d'autres articles de la même categorie :
 
Elle se fait passer pour un médecin : trois mois de prison
 
Le vitiligo : comprendre la maladie et célébrer sa beauté
 
Plusieurs Magasins commencent à retirer le Nutella de leurs étagères après des rapports sur le cancer
 
Voici pourquoi vous devez uriner après chaque rapport sexuel !
 
Des siamois à Abidjan
 
Hôpital public, à qui la faute ?
 
 
 
 
 
   
 
   
   
    Espace reconmandation
    Votre Nom
    Le(s) adresse(s) mail(s) de vos amis
      *pour inserer plusieurs mails separer les par un espace
       
 
 
Évènements
     

     
    FAITES VOS DEDICACES ICI
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Dédicaces du moment
     
     
    Cliquer sur une dédicace pour écouter la musique qui l'accompagne
     
         
             
    Reseau sociaux
     
       
       
       
     

    Nos partenaires


      

    Nous contacter
    Siège social: Yopougon Face au CHU - Immeubre Baraka - Porte A3
    | Tel: 225 23 45 75 35 | Cel: 225 07 84 55 94| Email : info@akwaba.biz
    akwaba.biz, akwaba.net, version 2.0 tous droits réservés
    Conception et réalisation Technova