Accueil  Hotel   Parlons nos langues   Profils   Cuisine   Insolite   Petit dico Nouchi   Blagues   A propos de nous  Contact
 
Showbiz Actualités Evènements Musique Coin Chic Dossiers À la decouverte de Galerie Photo Vidéo
     
ACTUALITES

Une intoxication alimentaire cause deux décès et cinq cas de coma à Kangrassou-Alluibo (Dimbokro)



Une intoxication alimentaire due à une consommation de tartines de bananes plantain mures a causé la mort de deux personnes et plongé cinq autres dans le coma, vendredi matin, à Kangrassou-Alluibo (7 km de Dimopbokro), région du N'Zi-Comoé, centre de la Côte d'Ivoire, et qui ont été évacuées au Centre hospitalier rural (CHR) de Yamoussoukro pour une prise en charge efficiente.

Dame Konan Aménan Rosalie qui a confectionné les tartines et sa fillette de 6 ans sont décédées des suites de douleurs abdominales à l'hôpital de Dimbokro tandis que cinq autres (un adolescent de 21 ans, fils de la défunte Konan, toujours dans le coma, et 4 enfants de 3 à 10 ans qui ont émergé du coma) sont au service des urgences du CHR de Yamoussoukro pour des soins intensifs, précise- t-on.

Vendredi aux environs de 8 h, dame Konan Aménan Rosalie a confectionné ces tartines pour la famille qui devrait prendre des forces pour les travaux champêtres. Malencontreusement, elle a mélangé la pâte de banane plantain mure à un produit phytosanitaire qu'elle a pris pour de la farine en vue de rendre la pâte de banane plus compacte.

Après avoir consommé ces tartines, dix personnes se tordaient de douleurs abdominales quelques heures plus tard. Evacuées à l'hôpital de Dimbokro, trois ont été sauvées. L'infortunée dame Konan Aménan Rosalie et sa fillette, Konan Aménan Ange Marie- Laetitia sont décédées quand son fils N'Guessan Konan Rodrigues, 21 ans, Konan Kouassi Franck (10 ans), Kouakou Koffi (6 ans) et N'Guessan Kouadio (3 ans), tous plongés dans le coma ont été transférés au service des urgences du Chr de Yamoussoukro pour des soins plus appropriés.

Les quatre gamins sortis du coma, l'adolescent de 21 ans n'émerge toujours pas et nécessite un traitement avec des analyses médicales approfondies, selon Dr Konaté du service des urgences du Chr de Yamoussoukro.




Source : rezo-ivoire.ci
 
Retrouvez ici d'autres articles de la même categorie :
 
Elle se fait passer pour un médecin : trois mois de prison
 
Le vitiligo : comprendre la maladie et célébrer sa beauté
 
Plusieurs Magasins commencent à retirer le Nutella de leurs étagères après des rapports sur le cancer
 
Voici pourquoi vous devez uriner après chaque rapport sexuel !
 
Des siamois à Abidjan
 
Hôpital public, à qui la faute ?
 
 
 
 
 
   
 
   
   
    Espace reconmandation
    Votre Nom
    Le(s) adresse(s) mail(s) de vos amis
      *pour inserer plusieurs mails separer les par un espace
       
 
 
Évènements
     

     
    FAITES VOS DEDICACES ICI
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Dédicaces du moment
     
     
    Cliquer sur une dédicace pour écouter la musique qui l'accompagne
     
         
             
    Reseau sociaux
     
       
       
       
     

    Nos partenaires


      

    Nous contacter
    Siège social: Yopougon Face au CHU - Immeubre Baraka - Porte A3
    | Tel: 225 23 45 75 35 | Cel: 225 07 84 55 94| Email : info@akwaba.biz
    akwaba.biz, akwaba.net, version 2.0 tous droits réservés
    Conception et réalisation Technova